• Trois garennes de la boucle de l'Eure

    Trois garennes de la boucle de l'Eure

    Trois garennes de la boucle de l'Eure

    Les recherches sur d'anciens plans terriers ont permis de révéler la présence de trois anciennes garennes sur le territoire de la boucle de l'Eure. Les garennes sont des espaces généralement arborés servant de remises pour le petit gibier, principalement les lapins. Le droit de garenne est un privilège reservé à la noblesse. La garenne est donc un symbole du pouvoir seigneurial, signe ostentatoir d'appartenance à la classe nobiliare. 

     L'étude des garennes montre une forte diversité des ces structures tant par leur taille que par leur forme, certaines étaients ouvertes, justes bornées; d'autres closes de palissades ou de murs . Dans certaines, les animaux étaient laissés à l'état sauvage, dans d'autres, ils étaient alimentés soit directement soit par la plantation de légumes ou de céréales.L'aspect financier de l'exploitation d'une garenne n'est pas à négligé, outre le gibier, la garenne peut fournir du bois. Ainsi, au XVIIeme siècle, "le théatre d'agriculture et mesnage des champs" d'Olivier de Serres  précise que, de la garenne, on peut retirer "abondance de menu bois de chauffage, quand par chacun an ferait couper du taillis par quartier selon sa portée. commodité non petite, accomparée aux fumiers du Colombier". A la fin de l'ancien régime, les garennes seigneuriales sont ainsi souvent afermées.

     Trois garennes de la boucle de l'Eure

    Garenne de Chétiveau (Fontenay-sur-Eure) Cliché R.Tourret 2011

      

    Les trois garennes de la boucle de l'Eure dépendent toutes trois de seigneuries laïques:

    • La première est située juste au dessus de la ferme seigneurial de Chétiveau et englobe l'ancienne motte féodale. Une partie de cette garenne est encore boisée aujourd'hui et à garder sa vocation d'héberger le petit gibier (propriété privée).
    • La seconde est située à proximité immédiate du village de Fontenay-sur-Eure et appartient à au fief de la Barre, une des deux seigneurie laïque de Fontenay. Un plan terrier du XVIIIeme siècle la montre close avec ce qui semble être une petite tourelle à l'angle nord-ouest. le bois de la Garenne a perduré jusqu'à nos jours. Il s'agit actuellement d'un bois communal.
    • La troisième est située à l'est de la motte féodale de Goindreville. Son existence n'est révélée que par le toponyme "La garenne" associé à une parcelle entièrement cultivée de nos jours.

    Ces espaces originaux constituent un patrimoine à la fois naturel et historique à conserver et à mettre en valeur

    « Brochure "Boucle de l'Eure"Canonball en 1903 à Thivars »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :