•  

    Le tramway à Thivars

    Le tramway à Thivars

    Inaugurée le 10 Avril 1889, la ligne de tramway, en réalité un chemin de fer à écartement métrique, reliait Lèves à Bonneval, soit 33 km de rails. Avec 7 aller-retours quotidiens, le "tram" était un lien précieux entre Chartres et ses campagnes. Ici, le train s'arrête à Thivars, la locomotive est une 030T de 17 tonnes de chez Corpet-Louvet de 1900. L'arrêt de Thivars était situé après le pont au niveau du Café Piébourg "au rendez-vous des pécheurs". La ligne fut desaffectée en 1936.

    Le tramway à Thivars

    Le tramway à Thivars

     


    votre commentaire
  •  

     

    Le pont de la Martraye. 

    Le Pont de la Matraye (Fontenay-sur-Eure)

    Le Pont de la Matraye (Fontenay-sur-Eure)

    Le petit pont de la Martraye situé au lieu dit du même nom sur la commune de Fontenay-sur-Eure permet aux piétons de relier à pied sec les deux rives de l'Eure. Le chemin existe toujours tel qu'il était vers 1900 même si les vaches n'y déambulent plus. La chaumière et le lavoir (?) ont disparu (seule demeure la buanderie située plus haut sur le chemin). De ce point de vue, la passerelle n'est plus visible car la végétation s'est développée et un saule pleureur nous la cache.

    Le Pont de la Matraye (Fontenay-sur-Eure)

     

    Le Pont de la Matraye (Fontenay-sur-Eure)

    La passerelle n'a pas changé depuis le début du XXeme siècle, elle est telle qu'elle a été construite au cours du XIXeme. L'Abbé Germont nous dit à son propos:

     " Un autre pont composé d'une pierre, soutenue au milieu par une autre pierre dressée, existait à La Martraye; il fut refait vers 1867 et on lui adapta, en 1877, deux solides appuis-mains. Mais la longue pierre de Berchères avait un défaut à l'intérieur, ce que l'on appelle "une flàche"; aussi le milieu de la passerelle s'abima en plein jour, sans pourtant causer d'accident, à sa place on mit un plancher de bois provisoire."

    Celui-ci a depuis longtemps été remplacé par un plancher en pierre. Les deux poutres métalliques de 10m de long et les solides appuis-mains sont d'époque et reposent toujours sur des culées de briques et de silex. A droite du pont (en venant de Fontenay), on peut encore voir sur les rives les blocs rocheux qui servaient d'appuis à la passerelle primitive.

     

    La passerelle

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique